Jo Bonavita

A l’occasion de la présentation de son livre « Légendes du SCB », Jo Bonavita en a profité pour livrer quelques anecdotes croustillantes. Ce nouvel ouvrage retrace l’histoire du Sporting Club de Bastia depuis 1905 et vient compléter le livre écrit pour le centenaire du club en 2005.

« Je présente encore plus de photos, j’y ai ajouté les licences des joueurs, je développe bien sûr ces dix dernières années du club », confie-t-il à Corse-Matin. Sans oublier la création du SCB ou l’épopée européenne de 1978. « Le SCB a toujours été mal vu par les instances nationales du football. Le match retour (de la finale de la Coupe d'Europe) était programmé au 9 mai 1978. Du 30 avril au 5 mai, nous avons joué 4 matchs de championnat car le groupement professionnel n'a pas voulu modifier le calendrier pour que nous puissions être frais pour ce rendez-vous d'Eindhoven. Les gars étaient vidés et nous avons perdu 3-0 ».

Ce sont aussi d'autres anecdotes, parfois incroyables. Jo Bonavita explique ainsi que Bastia aurait pu recruter Cristiano Ronaldo et Franck Ribéry en 2002 !

« Nous sommes alors à Sallanches en stage d’oxygénation. Et nous effectuons une rencontre amicale contre le Sporting Portugal, organisée par le manager Ribeiro, un ami de longue date. Il me dit que le petit jeune de 16 ans (Cristiano Ronaldo) a du talent et qu’il aimerait bien jouer en première division en France. Son club en veut 800 000 €. J’en parle aux dirigeants et au coach, Gérard Gili. Mais on refuse l’offre. Quelques semaines plus tard, Ribeiro me rappelle et me dit : « laisse tomber Ronaldo, Sir Alex Fergusson est venu à Lisbonne, il a vu jouer le petit et il l’a ramené en Angleterre avec lui. Il lui a fait signer son contrat avant de lui dire de retourner au pays cherche ses affaires. Et voilà comment le gamin de Lisbonne est devenu Mancunien et pas Bastiais. »

Toujours lors de la saison 2002-2003, le Sporting est une nouvelle fois passé à côté d’un futur prodige, en la personne de Franck Ribery. « Laurent Castro, un ancien joueur du Sporting, me téléphone pour me dire qu’il a un jeune joueur de 19 ans très bon : « viens le voir, il joue en CFA à Alès ». Je vais le voir jouer à Martigues, contre le Gaz aussi, et effectivement je le trouve excellent. J’en parle à Gili, qui m’explique que nous avons assez de milieux et qu’on ne le connaît pas. Il nous aurait coûté seulement 15 000 francs, soit 2 500 € ! »

Des anecdotes parmi tant d’autres que les passionnés du Sporting pourront découvrir dans ce nouveau livre de Jo Bonavita, en vente depuis hier à la boutique du club, en librairie et grande surface. Une bonne idée cadeau en cette période des fêtes de fin d'année.

Vous pourriez aimer...

Fil Info