François Ciccolini

François Ciccolini était désemparé après le match nul de Bastia face à Dijon (0-0) hier, à l’occasion de la 11 e journée de L1. Malgré de nombreuses occasions franches, dont trois tirs sur les montants, le Sporting n’a pas réussi à l’emporter et conclut le mois d’octobre avec un seul point.

« Pour marquer un but, il va falloir aller poser un cierge à Lavasina. Ce match est difficile à expliquer. Je n’ai rien à reprocher aux joueurs. Je donne toujours un coup d’œil aux stats à la fin des matchs. On a fait quand même 10 poteaux en 4 matchs... Ça me fatigue, ça me contrarie beaucoup. Par rapport à ce qu’ont fourni les joueurs, qu’on ne prenne qu’un point, ça me contrarie vraiment. Je ne sais pas si c’est de la guigne, si on est maladroits, si le terrain ne nous avantage pas beaucoup... Dijon a bien défendu mais a eu beaucoup de chance aussi. Par rapport à Angers, c’est le jour et la nuit, mais ce n’est pas cher payé. Je suis KO ce soir. C’est pire que si on avait perdu. Tout le monde a pris un coup de bâton derrière la tête. Qu’a montré Dijon ? Ils nous ont posé deux ou trois problèmes sur des contres, je ne sais pas s’ils ont fait cinq tirs. La finalité, c’est quoi ? Il faut qu’on tue les matchs, sinon on va être punis. Parce que sur un coup tordu, avec un terrain comme ça, on pouvait perdre ce match. C’est cruel mais c’est comme ça. Il y a des points positifs, mais il faut des points tout court. »

 

Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon) : « C'est un très bon point de pris. C'est inespéré. On a vraiment souffert sur ce match. Je n'ai pas vraiment reconnu mon équipe sur la première mi-temps. On a perdu beaucoup de duels, et on a été très timides dans le jeu. Baptiste Reynet a encore fait le job, de superbes arrêts. Je regrette surtout les pertes de duels. Il faut savoir être solide défensivement. Il faut qu'on soit plus guerriers dans ces périodes-là, plus solides là-dessus. Je félicite les joueurs pour ce superbe point. On l'avait dit dans la semaine, si on en prenait un, on serait content. »

 

Jean-Louis Leca : « Il y a vraiment de la frustration, parce que je ne vois pas ce qu’on peut faire de plus. Il faut peut-être tirer avec un bazooka, je n’en sais rien... Je suis déçu parce qu’entre le match de mercredi et celui de ce soir, je crois qu’on a tiré cinquante fois au but. Ce soir on touche trois fois les montants, Baptiste Reynet fait un grand match. Il vaut mieux faire nul avec un contenu semblable, plutôt que de ne pas se procurer d’occasions et se faire siffler. On est dans un moment difficile, on ne prend pas trop de points sur ce mois d’octobre. Mais il faut continuer, il va falloir prendre des points à Lyon. Il fut un temps on aurait peut-être perdu ce genre de match, il faut se consoler comme ça. Il faut féliciter les gars car je n’ai vu personne tricher, tout le monde s’est démené pour essayer de faire gagner le Sporting. Nos supporters nous ont applaudis à la fin. On a stoppé la série de défaite en prenant un point, il faut prendre des points à Lyon pour essayer de commencer une bonne série. »

 

Allan Saint-Maximin : « On a l’impression que ça ne va jamais rentrer. On a continué malgré tout, mais malheureusement on n’a pas réussi à marquer. On a montré en coupe qu’on pouvait jouer ensemble et se créer beaucoup d’actions. On le remontre aujourd’hui avec de nombreuses occasions, des coups de pied arrêtés bien tirés… Je pense qu’on a vraiment tout ce qu’il fallait dans ce match, après il manque peut-être de la chance... Je ne sais pas ce qu’il faut faire pour marquer, sincèrement. Il faut continuer à mettre de l’agressivité et de l’envie. On va tout faire pour marquer, peu importe la façon. »

Vous pourriez aimer...

Fil Info