Pelouse Furiani. Crédit: L. Serdic

En très mauvais état, la pelouse de Furiani a été pointée du doigt samedi contre Toulouse. En cause, un manque de pluie et des variations de température diurne et nocturne importantes, qui favorisent l'apparition du pythium, une sorte de champignon qui s'attaque aux végétaux.

Le 2 août déjà, malgré un aspect correct pour la réception de Paris, la pelouse a été sanctionnée d'une mauvaise notation. « Nous avions obtenu une très mauvaise note pour la pelouse », indique Anthony Agostini dans Corse-Matin. « Les officiels de la ligue ont mis un 10,8, ce qui nous mettait à la 16e place au classement ! Et les dirigeants de Paris s'étaient d'ailleurs plaints. »

La cause de ces problèmes serait la météo et un champignon, le pythium. « La société sous traitante Espace Green a, comme chaque année, planté des graines quinze jours avant le premier match de championnat, poursuit Anthony Agostini. Ce réensemencement n'a pas pris, les graines n'ont pas éclos parce qu'il n'y a pas eu la pluie que l'on peut avoir traditionnellement à la mi-août. A cela s'est ajouté un champignon qui progresse lorsque la température diurne tourne autour de 30 °C et la température nocturne autour de 20°. On comprend bien en observant que près de la tribune sud, une partie de la pelouse protégée par le toit de la tribune est plus verte qu'ailleurs... Lundi matin, les jardiniers ont arraché les mauvaises herbes et effectué un nouveau réensemencement parce que la météo annonce un épisode pluvieux en milieu de semaine. De toute façon, le sous-traitant assure qu'il n'y a pas besoin de changer la pelouse. De notre côté, on a bien le sentiment que les jardiniers font le maximum. »

Reste à voir désormais si ces mesures permettront de soigner le gazon de Furiani, décidément très fragile saison après saison.

Vous pourriez aimer...

Fil Info