Claude Ferrandi fait le point sur le Sporting

Invité de l’émission Foot è basta hier, le président du SCB Claude Ferrandi a évoqué de nombreux sujets, tant au niveau de la saison actuelle que sur le plan extrasportif.

ferrandi

« Aubagne est venu avec de mauvaises intentions, ils connaissent nos points faibles. On s’est un peu laissés emporter, il fallait leur montrer qu’ils ne pouvaient pas faire la loi, c’est malheureux de devoir dire cela. C’est une équipe qui est venue avec de très mauvaises intentions. »

« Les équipes du haut de tableau comme Villefranche, Cannes et Côte Bleue restent des concurrents. Il faut considérer que rien n’est fait et qu’on doit jouer jusqu’au bout. M. Micoud voudrait qu’il y ait 3 montées au lieu d’une... (suite au forfait général de Saint-Rémy, ndlr). Il avait déjà fait des courriers l’an dernier pour essayer de titiller le Sporting. »

« Yohan Bocognano a des douleurs depuis quelques temps. Il est suspendu pour le match à Cannes. Il est soigné convenablement, il fait ce qu’il faut. Ça devrait aller. »

 

Stéphane Rossi en fin de contrat

« On n’a pas encore discuté avec Stéphane Rossi de prolongation de contrat. Je ne pense pas qu’il y ait de problème. Stéphane nous dira ce qu’il compte faire. L’année dernière, quelques malins ont essayé de faire croire que ça aurait pu aller mal, mais ce n’était pas le cas. »

 

Concernant les 690 000 € demandés par le liquidateur : « On est toujours au même point. On travaille sur le dossier. »

 

Les terrains d’entraînement de Borgo

« On veut garder les terrains d’entraînement de Borgo. On n’utilise pas ces installations comme on voudrait. On a passé une convention avec le Lycée agricole de Borgo qui permet de réactiver deux anciens terrains pelousés. C’est un actif du club, c’est important de les garder. »

 

La SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif)

« Avec la famille Luiggi, nous allons créer une société holding qui sera dans le collège fondateur de la SCIC et qui sera actionnaire à hauteur de 600 000 € (300 000 € pour le groupe Ferrandi et 300 000 € pour le groupe Luiggi). La SCIC pourra être utilisée jusqu’en Ligue 1, c’est confirmé. Les collectivités peuvent participer à une SCIC, après je ne sais pas si la Collectivité de Corse ou la CAB seraient intéressées. On voudrait faire adhérer ces collectivités au projet pour anticiper les choses et remettre des infrastructures aux normes si besoin. Un collège de partenaires privés sera aussi présent, des gens se sont manifestés. Il y aura aussi un collège supporters, un collège salariés... Chacun, en tant que personne morale ou personne physique, pourra participer à la SCIC. Le but est d’avoir une gouvernance transparente, afin que chacun ait confiance dans ce qui va être fait et que chacun puisse participer à son niveau, à la hauteur du pourcentage de votes qu’il aura, peut-être à de grandes décisions. »

Vous pourriez aimer...