Régis Brouard s'est exprimé hier en conférence de presse avant le déplacement de demain à Valenciennes, la lanterne rouge de Ligue 2, dans le cadre de la 22e journée.

Régis Brouard

"Il est toujours préférable de pouvoir enchaîner de suite (après la défaite contre Caen 1-2). C'est toujours incompréhensible ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas possible de passer d'une extrême à l'autre. On essaie de poser les poser les bonnes questions et de trouver les bonnes réponses. Il y a un problème mental dans l'approche, c'est le mal de ce groupe. Est-ce qu'il n'y a pas une auto-satisfaction, inconsciemment ? Se dire : "on a fait le plus dur, on a le dessus dans le jeu, ça va le faire".

On a constaté qu'on met tellement d'intensité en première mi-temps que la mise en route est difficile (en deuxième). On essaye de trouver des solutions pour remédier à cela. [...] Il faut qu'on soit actif. Quand on se met dans une position passive, ça devient un peu plus difficile pour nous. Il faut qu'on soit toujours en activité et en éveil.

Tout le monde va penser que parce que Valenciennes n'a gagné qu'un match depuis août, les choses vont être simples. Si on pense que sans jouer ça va être gagné, le plus gros des pièges se trouve là. Valenciennes court depuis longtemps après une victoire en championnat. La défaite contre Caen est très difficile à digérer. On a tout gâché en 45 minutes. Les joueurs sont pressés de rejouer. Ca reste des mots.

Gaëtan (Charbonnier) a pris un rouge. On sent bien que Mahamé (Siby) n'est pas prêt. On va récupérer Jocelyn Janneh. Il me semble que la meilleure équipe est sur le terrain aujourd'hui. C'est à eux aussi de comprendre et de prendre les choses en mains. Il faudra qu'ils le fassent samedi."