Le Sporting tombe contre Annecy à domicile

Deux jours après l'officialisation de sa montée en Ligue 2, le Sporting a concédé la défaite contre Annecy (0-1) - qui était invaincu depuis huit matchs - ce vendredi pour le compte de la 32e journée de National. Mauvaise opération dans la course au titre.

Scb Annecy

L'avant-match est marqué par un rassemblement des supporters au stade, venus en nombre fêter l'accession en L2 au rythme des chants et à grands renforts de fumigènes. Quemper, Ducrocq et Salles-Lamonge sont suspendus.

Le début de la rencontre est assez calme, il faut attendre la 17e minute pour une première opportunité bastiaise avec une frappe contrée de Robic au second poteau. On assiste ensuite à un temps fort d'Annecy dans la surface bastiaise, conclu par un tir qui passe de peu au-dessus (25e). Puis c'est Alfarella, lancé dans la profondeur, qui est stoppé dans son élan par une sortie de Vincensini (28e).

Avant la mi-temps, les Savoyards créent le danger avec un tir contré d'Alfarella et un centre dégagé in extremis en corner (41e). Au retour des vestiaires, Vincensini s'emploie à nouveau pour repousser un centre dans la surface (49e).

Le Sporting est mis en difficulté et sur une perte de balle, Alfarella se présente à droite de la surface, son tir est arrêté par Vincensini (57e). Les Bastiais n'arrivent pas à mettre d'intensité et ne se créent pas d'occasions.

En fin de match, Annecy continue de pousser, avec une belle frappe de Rocchi détournée en corner (85e). L'équipe savoyarde va être logiquement récompensée sur un centre en retrait d'Alfarella pour El Jaouhari, qui ouvre le score à bout portant (0-1, 87e). Dans les arrêts de jeu sur corner, Le Cardinal égalise de la tête mais son but est refusé car le ballon semble être sorti des limites du terrain après le tir du corner.

Le Sporting s'incline donc face à Annecy, après une prestation médiocre durant laquelle il n'aura jamais vraiment réussi à se montrer dangereux, si ce n'est dans les dernières secondes. A l'issue du match, Mathieu Chabert ne cachait pas son mécontentement : "Je suis en colère, nous n'avons pas le droit de rendre une copie pareille".

Même si la montée est déjà acquise, cette défaite à Furiani est une mauvaise opération dans la course au titre avec Quevilly-Rouen, qui joue lundi au Red Star.

Vous pourriez aimer...